"nulla dies sine linea" - Nelly Stetenfeld

Publié le par Anaïs Goudmand

 

  Nelly Stetefeld hibou (2)

 

 

  Nelly Stetenfeld, Hibou

 

2010

 

 

 

Dans les estampes de Nelly Stetenfeld, le monstre est l’objet d’un traitement scientifique, comme s’il avait été dessiné d’après nature, avec la précision d’un naturaliste, par un explorateur envoyé sur des terres inconnues et qui y aurait découvert de nouvelles espèces à rajouter à l’Encyclopédie. Elle ajoute à la cartographie du monde réel le continent du rêve : la chimère ne suscite plus l’effroi ou le cauchemar ; observée dans le détail et rendue avec minutie, elle ressort du domaine de la connaissance. Fixée sur une planche, loin de la fascination horrifiée que peut susciter la tératologie, elle est dotée d’une présence rassurante et même ludique, qui pousse le spectateur à imaginer de nouvelles combinaisons pour créer son propre bestiaire. A l’instar de Zeuxis qui tire des plus beaux morceaux de différentes femmes d’Agrigente l’image parfaite de Junon, nous sommes amenés à déceler dans le règne animal une infinité de puzzles potentiels à composer selon notre bon vouloir.

 

 

* * *

 

 

Trois questions à Nelly Stetenfeld

 

 

 

Pourquoi avoir choisi de faire de la gravure ?

J’ai appris la gravure avec un peintre bulgare avant mon entrée aux Beaux-arts. A l’origine, je pratiquais le dessin, et je trouve que le rendu de la gravure lui donne une force particulière. L’objet de la plaque m’intéresse beaucoup : graver un dessin dans du métal, c’est lui apporter une matérialité qui le rend durable. Il s’agit d’une technique très ancienne qui ouvre un immense champ de possibilités, il y a toujours de nouvelles choses à découvrir.

 

Comment relies-tu ton travail au chapitre XXXV de l’Histoire naturelle ?

Je me suis inspirée de deux anecdotes concernant le peintre Zeuxis : celle du portrait de Junon réalisé d’après les parties de cinq femmes différentes et celle des raisins peints de façon si fidèle que les oiseaux viennent les picorer. De la combinaison de ces deux fragments, j’ai tiré l’idée d’hybridation et la volonté d’un rendu très réaliste. C’est la première fois que je pars d’un texte pour réaliser mes estampes, mais c’est quelque chose que je voulais faire depuis un moment, cela se situe dans la continuité de l’ensemble de mon travail.

 

D’où vient la fascination pour les hybrides selon toi ?

L’hybride, c’est le monstre, le téras. Je trouve que les monstres et les chimères ont tendance à perdre la place qu’ils avaient dans les contes ; aujourd’hui, les livres pour enfants sont peu adaptés à leur imaginaire. Or, on a besoin de monstres pour rêver, pour se faire peur et surmonter ses peurs. J’essaie de me situer dans un registre poétique, de créer un monde étrange, tout en l’ancrant dans une forme de réalité. C’est pourquoi le vocabulaire scientifique et biologique, ainsi que les illustrations naturalistes, ont une telle importance dans mes estampes.

 

 

 

* * *

 

 

Formation :

2006-2011 Etudiante à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-arts de Paris. Atelier François Boisrond, puis Jean-Pierre Tanguy et Michel Salsmann.

2010 Obtention du DNAP àl’Ecole nationale supérieure des Beaux-arts de Paris.


2004-2006 Atelier de Sèvres (Ecole préparatoire aux écoles supérieures d’art)

2004 Obtention du baccalauréat section littéraire

             Expérience Professionnelle :

2011 Exposition collective « Techné ». Galerie Crous Beaux-Arts

2010-2011 Monitrice de l’atelier gravure à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-arts de Paris


2010 Exposition collective au 6B « Rencontres »

2010 Illustratrice pour Saveurs magazine hors-série spécial fêtes

2010 Séjour en Thailande et au Laos dans le cadre d’un workshop interscolaire

2009 Biennale internationale de la gravure et des nouvelles images de Sarcelles

2009 Exposition collective des ateliers de gravure et de lithographie des Beaux-Arts de Paris. Rueil-Malmaison

2008 Exposition du prix de dessin David-Weill, Institut de France

 

 

 

Publié dans Nulla dies sine linea

Commenter cet article

Eddie 17/07/2013 15:45

Bonjour, nouveau concept d'exposition sur le web www.icidexpos.com bonne visite amicalement Eddie.